Le CEAS

Une démarche équitable

La sécurité alimentaire d'une famille comme d'un pays passe aussi par la conservation des denrées alimentaires. Leur transformation en produits séchés, en confitures, en conserves ou jus participe à la malnutrition. Promouvoir une transformation locale de ces richesses naturelles crée des emplois et génère des revenus pour des gens qui ont à coeur de vivre de leur travail.

 

Le CEAS fut pionnier du séchage de la mangue au Burkina Faso. Cette denrée s'exporte aujourd'hui à travers toute l'Europe grâce aux familles africaines qui sont venus se former dans nos locaux. Elles vivent aujourd'hui dignement de leur travail grâce notamment aux filières équitables mises en place.

 

Depuis, le CEAS n'a cessé d'innover pour trouver des nouvelles façons de valoriser les ressources naturelles locales. Fondateurs de la première vinaigrerie de fruits tropicaux d'Afrique de l'Ouest, nous avons également développé et soutenu des filières de cosmétiques et savons à base de karité bio.

 

Grâce notamment aux relations privilégiées que nous entretenons avec la Haute Ecole du Valais HEVS, nous avons formé de nombreux maîtres formateurs à travers l'Afrique. C'est eux qui forment aujourd'hui les milliers de femmes et hommes désireux de développer leurs petites entreprises : savonneries, sécheries ou mielleries par exemples.